Vers le contenu principal

Le CSTC est devenu Buildwise : découvrez tout ici.

Panneaux solaires sur les toitures à versants - Montage en surimposition

Numéro de réference:
1355
Date de publication:
01/12/2017
Éléments de construction:
Structure portante:
La source:

  • 1. Couverture en tuiles
  • 2. Crochet de fixation
  • 3. Panneau solaire
  • 4. Rail métallique
  • 5. Charpente

Sur une toiture à versant, les capteurs solaires sont le plus souvent installés selon l'une des techniques suivantes :
- en surimposition (voir ci-dessous)
- en intégration
- en semi-intégration

Les capteurs solaires sont placés au-dessus de la couverture et n'assurent aucune fonction d'étanchéité à la pluie. Ils sont généralement assemblés sur des rails métalliques, solidement fixés dans la charpente par des pièces spécifiques dont la forme et les dimensions sont adaptées aux conditions du chantier. Les capteurs sont situés à une distance habituellement comprise entre 5 et 15 cm de la couverture.

Chaque technique de montage possède des caractéristiques qui lui sont propres et qui peuvent, selon les conditions du projet, constituer des avantages ou des inconvénients. Quelques spécificités sont évoquées ci-dessous en toute généralité pour chaque technique. Le montage en surimposition nécessite peu d'interventions sur la couverture existante, qui conserve sa fonction d'étanchéité durant les travaux. La mise en oeuvre des crochets doit être réalisée selon les règles de l'art, pour ne pas compromettre l'intégrité et la durabilité de la couverture. Les espaces entre les capteurs, de même que le pourtour de l'installation solaire sont ouverts, ce qui garantit la circulation de l'air. Le montage en intégration ou en semi-intégration permet de limiter l'impact visuel des capteurs sur la toiture. L'installation solaire reprenant la fonction d'étanchéité à la pluie de la couverture, il faut assurer sa durabilité en veillant à la qualité des matériaux et en soignant la mise en oeuvre. Bien qu'il n'y ait aucune contre-indication pour un montage sur une toiture existante, ces techniques sont plus intéressantes sur des toitures neuves ou à rénover, où elles permettent de réaliser des économies sur les matériaux de couverture et sur leur pose. Dans le cas du montage en intégration, la périphérie des capteurs et les espaces entre capteurs sont relativement fermés, ce qui limite la circulation de l'air. En cas de semi-intégration, la circulation de l'air autour des capteurs est comparable à celle du montage en surimposition. Le montage en intégration est principalement réalisé pour des raisons esthétiques il permet en effet de réduire le décalage entre le plan de la toiture et le plan des capteurs solaires. Ce type de montage est fréquent pour les capteurs solaires thermiques, mais relativement rare pour les capteurs photovoltaïques. Il s'applique en théorie à tout type de couverture. Néanmoins, dans la pratique, il est presque exclusivement réalisé sur des couvertures en tuiles ou en ardoises.

1355_JPG1_20171201_FR.jpg
1355_JPG2_20171201_FR.jpg


Publications connexes